ii La ronde des vins bio Foire bio de Prades - BIO66, Consommer bio en pays Catalan

Actualités

Archives

 

La ronde des vins bio Foire bio de Prades

La ronde des vins bio Foire bio de Prades

21/09/2007


Les animateurs de la Foire Bio de Prades ont souhaité créer, à l’occasion de l’édition 2007, un événement centré sur les vins issus de la viticulture biologique des Pyrénées Orientales intitulé: « la Ronde des vins bio »
Cet événement a pris la forme d’une dégustation réservée aux seuls consommateurs, encadrée par des professionnels du vin.
Le 26 août dernier, entre 11h et 14h, dans le cadre de la foire, 22 personnes ont accepté de se plier aux règles exigeantes de la dégustation en aveugle. Ils ont tiré au sort la catégorie des vins qu’ils avaient à goûter, puis, aidés des conseils de Guillaume Géniez et de Pierre Torrès, professionnels du vin, ils se sont consacré, souvent plus d’une heure durant, à l’évaluation des différents vins qui leur étaient présentés. Ils avaient à remplir une fiche analytique, allant du visuel au gustatif, afin de bien déterminer ce que chaque vin a de particulier et quelles sensations il leurs procure. L’ensemble des opérations aboutissant à une note sur 20.
25 vins différents ont été présentés: 18 rouges, 5 blancs et 2 rosés. 15 viticulteurs étaient concernés. Ils ont été présentés par catégories fonction du prix de vente, sauf pour les blancs (voir tableau)
Pour étoffer le panel de dégustateurs, nous avons organisé un second round à Fillols, mercredi 29, en soirée, en respectant les mêmes règles qu’à Prades. Les résultats qui vous sont communiqués résultent donc d’un ensemble de 34 personnes qui ont respecté dans l’ensemble les règles et procédures de la dégustation en aveugle (tous vins anonymés).
Le but de l’opération était double : d’une part, confronter les vins issus de la viticulture biologique au jugement des seuls consommateurs. D’autre part, en utilisant les règles des concours classiques, contribuer à l’éducation du consommateur. Le vin est un produit noble qui participe des arts de la table, il ne se déguste pas n’importe comment. Cela s’apprend. L’analyse des résultats de cette double dégustation qui se présente comme un instantané du marché, impose une évidence: une moyenne d’ensemble relativement élevée dans les 4 catégories de vins présentés. Le jugement du consommateur est clair : c’est bio et en plus c’est bon. Par ailleurs, les notes se situant dans une fourchette resserrée, personne n’a donc à rougir de son score.
Une idée reçue battue en brèche : Les vins bio sont plus chers. Il suffit de consulter le tableau pour constater, qu’à qualité égale, c’est l’inverse. C’est bio, c’est bon et c’est globalement moins cher.
Un constat sympathique pour le consommateur : lors de la deuxième dégustation (celle du mercredi 29) après s’être acquittés avec conscience de leur tâche , nos amis dégustateurs ont poursuivi le petit jeu des comparaisons en alternant les blancs et les rouges qui restaient sur la table. Le pire était donc à craindre. Le lendemain, commentaire unanime: réveil normal, pas d’effets collatéraux. C’est bio, c’est bon et en plus ça ne laisse que de bons souvenirs.
Journal le Monde, édition du 28 août 2007, page 7 : le vignoble européen « absorbe à lui seul 46% du million de tonnes de pesticides utilisé chaque année en Europe »
Il ne s’agit pas ici de stigmatiser des individus, mais un système qui piège tout le monde, le viticulteur et le consommateur. La viticulture bio est une alternative crédible à tous les niveaux. Ce qui résulte de notre petite initiative ne fait que le confirmer. Que nos amis les vignerons bio des Pyrénées Orientales et d’ailleurs veuillent bien y trouver un encouragement à continuer, même si c’est parfois difficile. Merci à eux.
Francis Guerlin NATURE ET PROGRES