ii Grenelle de l'Environnement à Perpignan. - BIO66, Consommer bio en pays Catalan

Actualités

Archives

 

Grenelle de l'Environnement à Perpignan.

Grenelle de l'Environnement à Perpignan.

11/10/2007


Le CIVAMBIO 66 participe au Grenelle de l'Environnement à Perpignan.
Cette consultation régionale sera l'occasion de réaffirmer localement les propositions de la profession envers et contre les lobbies de l'agro-industrie et de la pétrochimie.


Pour réduire la pollution par les pesticides de la moitié des masses d'eau, il faut un objectif de réduction rapide de 50% des quantités utilisées principalement par le secteur agricole.
Cela signifie une nouvelle loi sur l'eau prévoyant une hausse significative des redevances (taxes) prélevées par les Agences de l'Eau.


Le produit de cette hausse serait affecté sous forme d'aides aux agriculteurs qui s'engagent concrètement à en réduire l'usage (herbicides notamment) en particulier les agriculteurs biologiques.
Cette mesure adoptée depuis plusieurs années au Danemark a effectivement permis de diminuer de moitié les quantités de pesticides utilisées, sans porter atteinte aux volumes de production.


Pour atteindre l'objectif national de 6% de surface en Bio en 2010 et 20% en 2020, il faudra dégager des budgets significatifs pour :
L'aide à la conversion Bio :
Actuellement le budget prévu n'atteint pas le quart de ce qui serait nécessaire et les aides à hectare reconverti ont diminué entre 2006 et 2007.....


Pour le Département des Pyrénées-Orientales, le seuil de 6% est déjà franchi. C'est un objectif de 10% qui est visé à l'horizon 2010 grâce au soutien du Conseil Général des P.O.
La recherche et l'expérimentation en AB :
Malgré l'annonce d'un colloque INRA, dédié à la Bio au printemps prochain, le budget de VINIFLHOR (Office National Vins, Fruits et Légumes) a baissé cette année de plus de 40 %...

 

Pour atteindre 20 % de produits Bio distribués en restauration scolaire en 2012 :
Des moyens seront nécessaires pour structurer la filière bio, former le personnel de restauration, prendre en charge les surcoûts des matières premières bio. Par ailleurs le code des marchés publics devrait introduire une clause environnementale pour prioriser les approvisionnements bio de proximité.


Dans ce domaine la volonté est déterminante. Ainsi en Italie, la ville de Rome distribue déjà depuis plus d'un an 160 000 repas bio chaque jour dans ses restaurants scolaires.